Créer mon blog M'identifier

Jours fériés

Le 2 juin 2018, 22:04 dans Humeurs 0

Dans la douceur de ces journées qui ne réclament aucune attention, aucune préparation, les élèves sont absents, les cours oubliés, seules quelques copies rappellent que ce n'est pas complétement férié. Un week-end sans enfants, mais sans tristesse pourtant puisque l'une est passée et l'autre coule des heures joyeuses en compagnie de son père. Quant à la 3 ème, depuis des mois, seuls l'Internet et le téléphone me permettent de la rencontrer. Cet océan qui nous sépare ne me rend pas deprimée car je la sais heureuse, épanouie et suis fière de ce chemin accompli.

Jour férié dans ses bras, en douceur sans chercher l'exceptionnel, l'extraordinaire. Laisser le quotidien filer, tisser des liens qui nous unissent, construisent un nous simple et Harmonieux. Il manquera toujours quelques lumières, quelques étincelles mais c'est aussi dans ce calme qu'il faut apprendre à s'aimer. Ce calme si doux, si quiet qu'il permettra de combattre le retour de ce lendemain un peu trop gris, un peu trop occupé

chacun cherche sa place

Le 2 juin 2018, 22:03 dans Humeurs 0

Il avait fallu prendre une décision, il n'avait pas été facile de la prendre mais elle s'imposait.

Il avait fallu accepter cette nouvelle vie, ces nouvelles habitudes, ces nouvelles incertitudes.

Il y a eu des hauts, beaucoup de hauts, des moments de sérénité, de douceur, de liberté, de plaisir.

Il y a eu des bas, peu, mais très bas. Ces doutes, ces craintes, ces larmes, cette difficultés au lacher prise, à accepter les échecs passés.

Mais il y a ce choix, imposé, accepté sans réflexion qui dans quelques jours "fêtera" ses sept ans, ce choix qui fait encore que le passé me tiraille, me rend dépendante.

Aujourd'hui, le quotidien se révèle parfois un peu trop sage, un peu trop calme. LE quotidien rappelle les quotidiens précédents. Et je ne sais pas toujours si la décision prise a été la bonne alors j'ai peur de vivre le présent.

Il n'est pas facile

Le 18 février 2018, 12:48 dans Humeurs 0

Parce qu'il faut pouvoir lutter contre la tristesse et la nostalgie que cette voix suscite. Quoi qu'on en pense,  quoi qu'il en soit, elle nous as tous accompagnés. Ne pas oublier cet après midi dans ce café parisien. Ne le pouvoir et pourtant le vouloir PARCE que ce souvenir ramène à cette histoire aujourd'hui révolue et qu'il me faut laisser pour entreprendre cette nouvelle aventure. 

Comme il est difficile de se projeter, de ne pas se retourner,  de ne pas comparer, de ne pas oublier que le bonheur est après,  que le bonheur sera à ses côtés 

Voir la suite ≫