Nous avions rendez-vous, nous devions nous asseoir pour découvrir la vie de ce personnage historique mais mon cours s'était éternisé et j'avais quelques minutes de retard, quelques minutes et un soleil estival qui nous ont laissé dehors. 

Tu ne m'attendais pas, je t'ai aperçu arrivant rapidement, fraîchement lavé. Je t'ai adressé ces deux bises fort amicales mais mon coeur palpitait. Tu m'as proposé de marcher et à peine avions nous parcouru quelques mètres que tu prenais ma main. Combien d'heures avais-je passé à attendre ce geste?  Combien l'avais-je espéré et craint? Le soleil brillait avec douceur en ce début octobre et je t'ai suivi le long de ces chemins urbains. La douceur de ta main, la fermeté de ton bras m'apaisaient, me rassuraient et me transportaient vers un monde que je croyais inaccessible.

Mercredi 5 octobre : une histoire simple commençait !